La SCTR croît la reconnaissance des thérapeutes respiratoires